24 projets agissent ensemble pour un tourisme plus durable en Méditerranée

Trouver un équilibre entre les retombées économiques du tourisme et la protection des ressources naturelles et de la population dans l’une des destinations touristiques les plus populaires au monde relève du véritable défi pour de nombreuses municipalités méditerranéennes. Les 24 projets de la Communauté Interreg MED Sustainable Tourism ont épinglé les priorités et solutions dans un ensemble de recommandations politiques à l'intention des autorités locales et régionales. Entre-temps, la crise du Covid 19 a apporté de nouvelles opportunités, qu’il reste encore à saisir.  

La Méditerranée est la destination touristique la plus populaire en Europe et dans le monde. En 2014, la région a accueilli "un touriste international sur trois dans le monde". La France, l'Espagne et l'Italie sont les trois premières destinations en Méditerranée "représentant 58% du total des arrivées dans la région" selon un rapport de l'OMT. 

A en croire les statistiques actuelles, cette tendance n’est pas prête de s’arrêter. Chaque année, la région enregistre des nombres records d'arrivées. La Méditerranée devrait atteindre les 500 millions de touristes annuels en 2030 avec d’importantes répercussions sur les ressources naturelles et culturelles, mais aussi sur les populations locales. Si rien ne change, le tourisme "représentera 10% des émissions mondiales de CO2 dans les 20 prochaines années" selon la Communauté Interreg MED Sustainable Tourism (Tourisme durable). Les chiffres sont sans appel. Il est urgent de changer notre façon de concevoir le tourisme (qu'il s'agisse de tourisme d'affaires ou de tourisme de loisirs). Et si le Covid-19 était l’occasion tant attendue d’amorcer ce changement ? Une opportunité d'accélérer le processus déjà engagé par les promoteurs du tourisme durable

“Avec un secteur qui emploie quelques 27 millions de personnes et génère plus de 10 % du PIB de l’UE"  selon la Commission européenne, c'est l'un des domaines les plus importants pour l'économie de l'Union européenne et de la région méditerranéenne, en particulier pour les zones côtières et maritimes.

La Communauté de projets Sustainable Tourism du Programme Interreg MED reconnaît l'importance que revêt le tourisme pour l'économie de la région mais appelle à l'action. La Communauté travaille depuis 2017 au développement et à la promotion du tourisme durable dans la région méditerranéenne, un tourisme qui protège la qualité de vie de la population locale et les ressources naturelles et culturelles. 

À Athènes, les 4 et 5 octobre 2017, les partenaires de projets de la communauté ont signé une déclaration dans laquelle ils s'engagent à rendre le tourisme plus durable en partageant des méthodologies pour une action commune.

La Communauté a identifié quatre domaines d'action prioritaires qui peuvent être résumés comme suit :

  • Investir dans des outils de suivi pour mesurer la durabilité du tourisme ;
  • Réduire les impacts environnementaux, culturels et sociaux ;
  • Assurer une croissance économique durable et responsable ;
  • Mettre en œuvre des mécanismes de gouvernance.

Pour chaque domaine prioritaire, ils ont produit des factsheets politiques. Le résultat de ce travail est un ensemble de recommandations politiques que vous pouvez trouver ici : recommandations politiques.

Dans ce document, la Communauté explique pourquoi ils ont choisi ce domaine d’action, le défi, la solution, les résultats du projet sur lesquels la solution est basée, les actions concrètes nécessaires pour atteindre la solution et comment les actions proposées soutiennent la mise en œuvre des politiques régionales ou mondiales déjà existantes.

Si rien ne change, le tourisme représentera 10% des émissions mondiales de CO2 dans les 20 prochaines années.

En bref, la Communauté plaide pour la collecte, la production, l'harmonisation et l'analyse des données qui font cruellement défaut au secteur du tourisme en Méditerranée. La Communauté a d’ailleurs créé un moteur de recherche qui donne accès à un large éventail de documents liés aux questions de durabilité du tourisme. Cet outil web est un premier pas vers une plateforme de données sur le tourisme dans la région.   http://cbbtmtools.panteion.gr/

La Communauté préconise également la mise en place d'un cadre méthodologique commun comprenant un ensemble d'indicateurs pour mesurer la durabilité du tourisme (voir le webinaire de WINTER MED sur ce sujet) ; une redistribution des flux touristiques dans le temps et l'espace ; une approche inclusive et participative prenant en considération l'avis de la population locale ; l'inclusion du secteur privé et la création d'un véritable système de gouvernance rassemblant les principaux acteurs et niveaux politiques concernés.    

Le tourisme étant un secteur complexe, divers domaines doivent être pris en compte pour le rendre durable. 

Les systèmes de transports durables par exemple. Un secteur, qu’il est d'autant plus important de développer que la région souffre d'un cruel manque de systèmes de transport efficaces, que ce soit au sein de la destination ou pour y accéder ou en partir. Les villes méditerranéennes gagneraient beaucoup à investir dans des solutions de transport durable. En effet, une région ou une ville dotée de transports efficaces est encore plus attrayante pour les touristes.

La Communauté Sustainable Tourism est consciente de l'importance de ce secteur pour le développement du tourisme durable, c'est pourquoi, elle s'est associée à la Communauté des transports urbains durables pour organiser un webinaire sur le sujet. "L'objectif de ce webinaire était de partager les bonnes pratiques sur l'intégration de la mobilité durable et intelligente dans la politique et les produits touristiques et de présenter quelques exemples concrets et des lignes directrices pratiques développées par les projets de la Communauté", explique la Communauté (Le rapport du webinaire ici - en anglais uniquement).

D'autres aspects doivent également être pris en compte lorsque l'on parle de tourisme durable : les énergies renouvelables et la protection de la biodiversité. Depuis le début, la Communauté a ainsi travaillé main dans la main avec les deux autres Communautés du programme qui s'occupent de ces thématiques. 

La Covid-19 a placé le tourisme sous le feu des projecteurs des institutions européennes et la Communauté du tourisme durable est bien décidée à en profiter pour faire entendre sa voix. Ils ont "suivi les mesures prises par les institutions de l'UE sur l'atténuation de l'impact dans le secteur du tourisme et les plans de relance pour évaluer comment la communauté pourrait en bénéficier ou y contribuer", ont-ils expliqué.

Dans les prochains mois, nous devrions donc en savoir plus sur ce que la Communauté prépare dans le cadre du plan de relance suite au Covid 19. 

En attendant, vous pouvez consulter leur site web.    

Sources