Branchez-le! Les stratégies MED pour stimuler les solutions d'e-mobilité

Le pacte vert pour l'Europe, le Plan climat 2030 et la stratégie pour une mobilité durable et intelligente font de la décarbonisation des transports une priorité essentielle de l'UE. 

De nombreux projets ont été mis en place afin de réduire les émissions de CO2, notamment dans les villes européennes. À cet égard, l'utilisation de véhicules électriques est l'un des phénomènes qui n'a cessé de croître ces dernières années afin de réduire l’impact du secteur automobile qui contribue à 14% des émissions de CO2 dans le monde. Cependant, il existe toujours d'énormes écarts entre les pays européens en fonction de leurs normes technologiques, de leur législation, de leurs infrastructures de construction automobile ou de leurs fournisseurs d'électricité.

Le projet EnerNETMob, qui regroupe 16 partenaires issus de 12 pays européens, a été conçu pour créer un réseau européen d'e-mobilité d'ici à 2022, afin de surmonter ces obstacles en facilitant l'utilisation de véhicules électriques pour les trajets de moyenne et longue distance. Le projet promeut le partage de la mobilité et l'intermodalité terre-mer en utilisant des systèmes de transport électrique, en mettant en œuvre des réseaux pilotes interurbains et interrégionaux d'équipements d'approvisionnement en véhicules électriques (EVSE) également coalimentés par des sources d'énergie renouvelables.

Phase d'étude 

La phase d'étude du projet comprenait toutes les actions nécessaires à la mise en œuvre des actions pilotes d'électromobilité. Sur la base de l'analyse des cadres locaux et nationaux des partenaires liés à l'électromobilité, des plans d'électromobilité durable (SEMP) ont été rédigés afin de développer des plans d'action dans tous les territoires.  

En parallèle, une plateforme TIC (Technologie de l'Information et de la Communication) a été développée pour exploiter toutes les stations de recharge des partenaires, afin de collecter des données harmonisées et de permettre l'interopérabilité.

La mise en œuvre de ces plans sera réalisée en développant et en testant des actions pilotes d'électromobilité appelées "réseaux d'infrastructures à petite échelle". L'ambition est de connecter tous ces réseaux à petite échelle afin de réaliser un "réseau interrégional d'électromobilité" interconnectant tous les territoires des partenaires.

Sites pilotes

À l'issue de cette première phase, les partenaires d'EnerNETMob sont désormais prêts à lancer 13 sites pilotes d'infrastructures de recharge coalimentées par des énergies renouvelables. L'un de ces sites devrait être installé en mai 2021 dans le département des Bouches-du-Rhône par Capenergies, l'un des partenaires du projet. Celui-ci vise à faciliter et à encourager la mobilité électrique pour les livraisons du dernier kilomètre tout en contribuant aux circuits courts des produits agroalimentaires, va expérimenter une borne de recharge photovoltaïque spécifique à la logistique.

Le dispositif est composé d'un store solaire, d'une borne intelligente avec 2 ports de charge et d'un système de stockage d'énergie. A partir de cette plateforme logistique située aux portes de Marseille, les livraisons en centre-ville seront mutualisées et effectuées en véhicule utilitaire électrique. L'installation photovoltaïque devrait permettre de couvrir au moins 50% des besoins énergétiques annuels de 2 véhicules électriques de logistique urbaine en charge quotidiennement sur le site, et de l'éclairage d'un marché d'intérêt national dont le pic d'activité a lieu la nuit. Cette expérience est un premier pas vers une plus grande écologisation des flottes de logistique urbaine.

Les questions de logistique urbaine, de consommation locale, de circuits courts, d'agriculture biologique et de potentiel photovoltaïque sont les priorités de demain. Nous souhaitons proposer à nos clients de nouvelles façons de se déplacer avec des solutions de transport innovantes, faciles et propres. 

                    Marc Dufour - Directeur général du Marché de Marseille

 

L'objectif final de cette expérience est d'exploiter de nouvelles données sur l'optimisation de la recharge en fonction de la disponibilité de l'énergie solaire et de l'utilisation des véhicules. Les résultats permettront d'identifier les technologies et stratégies d'électromobilité les plus efficaces en termes d'interopérabilité et de reproductibilité dans d'autres régions d'Europe.  

 

 

En Grèce, plus précisément dans la région du Péloponnèse, le chef de file du projet EnerNETMob, s'est également engagée dans sa transition vers la mobilité électrique. 6 véhicules électriques ont déjà été financés et 5 autres viendront compléter cette flotte qui portera à 11 le nombre total de véhicules zéro émission dans la région. Le maillage du territoire en termes d'infrastructures de recharge a également débuté. 4 stations de recharge, chacune avec 2 ports de recharge, ont été installées à Kalamata, Sparte, Nauplie et Loutraki.

Les stations de recharge ont été stratégiquement installées sur des parkings publics, ce qui devrait encourager les citoyens locaux à se tourner vers la mobilité électrique.

Il reste encore beaucoup de sites pilotes à développer, mais la graine de la mobilité électrique a été bien plantée dans toute l'Europe, ce qui est la promesse d'une transition florissante vers le zéro émission dans les années à venir. 

Plus d'informations sur EnerNETMob