Dépistage des déchets dans les aires marines protégées méditerranéennes

L'expérience du projet ACT4LITTER

La mer Méditerranée est l'une des zones les plus touchées par les déchets maritimes au monde. Les déchets maritimes se trouvent sur les rives, flottant de la surface jusqu'au fond de la mer. Même dans les lieux préservés de la Méditerranée, tels que les aires côtières et marines protégées (AMP), les déchets constituent une menace pour les habitats et les espèces. Les gestionnaires des AMP sont au centre de cette question et, malheureusement, ils n'ont pas les outils et les connaissances nécessaires pour s'y attaquer efficacement.

Compte tenu de l'urgence de la situation, la Commission européenne (CE) a pris des mesures contre la menace croissante. Par exemple, en janvier 2018, la CE a lancé la première "Stratégie européenne pour les plastiques dans une économie circulaire" pour repenser la manière dont les produits en plastique sont conçus, utilisés, produits et recyclés dans l'Union européenne.

En mai 2018, la CE a proposé de nouvelles lois pour lutter contre les dix déchets plastiques à usage unique les plus répandus sur les plages d'Europe (représentant 43% de la totalité des déchets marins) et les engins de pêche (représentant 27% de toutes les déchets marins). Ils représentent, tous les deux, 70% des déchets marins trouvés sur les plages.

Ces actions démontrent clairement l'engagement de la Commission à agir contre les déchets marins et en particulier son engagement à garantir que tous les emballages en plastique, sur le marché de l'UE, soient réutilisables ou recyclables d'ici 2030.

Le projet ACT4LITTER fait partie de la communauté thématique de projets Interreg MED Biodiversity Protection. Le projet rassemble environ 22 gestionnaires d'AMP et experts en déchets marins provenant de 26 entités et de dix pays différents, dont l'Albanie, la Belgique, la Croatie, Chypre, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Italie, le Monténégro, la Slovénie et la France, qui ont également décidé de prendre part dans ce combat. Ensemble, ils ont travaillé à réduire les déchets marins.

Lors de la conférence de clôture d'ACT4LITTER, qui s'est tenue en octobre 2018 et à laquelle ont participé 130 praticiens dévoués des déchets marins de toute la Méditerranée, le commissaire européen à l'environnement, aux affaires marines et à la pêche, Karmenu Vella, a déclaré dans un message vidéo :

Nous avons développé une approche radicalement nouvelle. En janvier, nous avons mis en place la stratégie plastique la plus ambitieuse et la plus intégrée au monde. Nous voulons transformer le secteur du plastique avec des améliorations spectaculaires dans le recyclage et des productions importantes de déchets plastiques (....). Mais pour gagner cette bataille, nous ne pouvons pas faire confiance aux lois. Nous gagnerons surtout grâce au dévouement patient des gens sur le terrain. Nous gagnerons en rassemblant les gens : chercheurs et innovateurs, autorités publiques et bénévoles ; recueillir les preuves dont nous avons besoin et élaborer des stratégies efficaces. Vous en êtes, Mesdames et Messieurs, un parfait exemple. Votre coopération dévouée est un exemple pour toute la Méditerranée. Notre mer abrite des millions de personnes. C'est la grâce de notre civilisation et c'est un carrefour mondial pour le développement et le commerce. Vos efforts sont inestimables pour protéger cette stratégie, alors permettez-moi également de vous exprimer toute ma gratitude. Merci à chaque partenaire du projet ACT4LITTER pour la sauvegarde de nos mers, pour l'avenir que nous souhaitons avoir.

Le projet apporte un soutien essentiel aux gestionnaires d'aires côtières et marines protégées pour accélérer leurs actions de lutte contre les déchets marins, grâce à des webinaires et à la prise en compte de leurs avis.

Ces webinaires ont amélioré les compétences des gestionnaires sur la façon de surveiller les déchets marins de façon harmonisée, en utilisant un protocole normalisé de surveillance des déchets de plage. Grâce à ce protocole, les responsables des AMP participant à la campagne « ACT4LITTER Marine Litter Watch Month », ont collecté des informations détaillées sur les quantités et la gamme complète des déchets marins déposés sur les plages des aires protégées en Méditerranée. En conséquence, plus d'un quart des 22 plages échantillonnées étaient fortement polluées par les déchets.

Grâce à l'adoption d'une méthode de travail commune, les experts des déchets marins ont identifié une centaine de mesures pour prévenir et combattre les déchets marins. Le projet a également élaboré un outil pour aider les gestionnaires et les décideurs des AMP à décider ou à déterminer les mesures les plus efficaces pour leur contexte particulier.

L'expérience collective des AMP pilotes dans le projet établit les bases d'une réponse urgente commune des AMP méditerranéennes pour faire face à la menace des déchets marins. Cette réponse ainsi que ses éléments stratégiques sont inclus dans un plan conjoint qui vise à aider d'autres gestionnaires de AMP dans la région à atteindre leurs objectifs de conservation.

ACT4LITTER a été mis en œuvre par l'Agence Catalane des Déchets - Centre d'Activités Régionales pour la Consommation et la Production Durables (Espagne), l'Ecole des Hautes Etudes de Sant'Anna (Italie), MedPAN - le Réseau des gestionnaires d'aires marines protégées en Méditerranée (France), et le Bureau d'Information pour la Méditerranée en Environnement, Culture et Développement durable (Grèce).

Rapport Layman résumant les activités du projet