La "vague de rénovation" en Méditerrannée

La rénovation des bâtiments pour l’amélioration de leur efficacité énergétique prend un nouvel élan avec l'initiative de la "Vague de rénovation", l'un des programmes phares du Green Deal européen adopté en octobre 2020. Les rénovations apparaissent alors comme des éléments majeurs pour tendre vers une société décarbonisée, car environ 60 % des bâtiments actuels de l'UE ont été conçus en l'absence d'exigences en matière d'efficacité énergétique.

Une "vague de rénovation" est d'autant plus cruciale que les bâtiments consomment plus d'énergie que toute autre chose dans l'UE : ils représentent plus de 40 % de la consommation énergétique totale de l'UE. D'autre part, ils sont à l'origine de 36 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l'énergie.

Le cadre politique actuel de l'UE impose des audits énergétiques obligatoires pour les bâtiments utilisés par les grandes entreprises ; pour les autres, les PME et les bâtiments publics, il n'y a aucune obligation de les réaliser. Conduit par un des prestataires de services externes, un audit énergétique est une étape clé qui permet d'identifier où et comment l'énergie est utilisée afin de quantifier et de hiérarchiser les possibilités d'économies d'énergie.

La communauté EB lors d'une session de l'EWRC : "Comment la vague de la rénovation va-t-elle s'enrouler autour du rivage méditerranéen ?"

 

 

Le biais d'auto-sélection à ces audits mène à un manque général d'informations sur la consommation d'énergie, les coûts et les émissions de carbone dans le parc immobilier public et entrave ainsi les possibilités d'augmenter les énergies renouvelables. Et, alors que les données concernant les bâtiments privés sont disponibles, le paysage de l'efficacité énergétique dans les bâtiments publics est peu connu. Pourtant, pour parvenir à un développement urbain durable, il est nécessaire de disposer dès le départ d'une image claire du bilan environnemental des bâtiments publics européens.

C'est pourquoi la communauté Interreg MED Efficient Buildings s'efforce de développer et de mettre en

œuvre des pratiques d'efficacité énergétique à partir d'une évaluation environnementale des bâtiments publics.

Rassemblant 95 partenaires issus de 10 projets de coopération et mettant l'accent sur les activités de "test pilote", la communauté élabore, échange et diffuse des outils favorisant l'amélioration de l'efficacité énergétique.

Une série de tests a été menée dans plusieurs municipalités méditerranéennes, en fonction des spécificités locales telles que les conditions climatiques

La mise en œuvre et la transposition des directives sur la performance énergétique des bâtiments (EPBD) et sur l'efficacité énergétique (EED) dans la région par les autorités locales doivent également tenir compte, par exemple, de la forte proportion de bâtiments du patrimoine culturel qui peuvent nécessiter l'introduction de nouvelles technologies. Dans ce cadre, la nouvelle initiative européenne Bauhaus lancée en même temps que la Vague de rénovation devrait créer un pont entre la technologie et le monde de l'art et de la culture.

Un autre obstacle à l'augmentation des rénovations s’agit du financement des énergies propres qui est un processus fragmentaire, bureaucratique et complexe. Les économistes d'une étude de la DG ENER ont suggéré que l'une des conséquences de ce type de paysage financier est le sous-investissement dans les rénovations en matière d'efficacité énergétique. Sur ce sujet, un projet de cette communauté - le projet pilote STEPPING - a montré des résultats prometteurs afin d’attirer les investissements : découvrez comment dans notre article dédié ici.

Que ce soit de manière formelle par le biais de protocoles d'accord ou de manière informelle par l’échange entre pairs, l'objectif de la communauté est de promouvoir les possibilités de coopération et de fournir aux autorités locales des outils prêts à l'emploi, facilitant la prise de décision sur les projets de rénovation de l'efficacité énergétique et adaptés aux conditions spécifiques de la Méditerranée.

ENCOURAGER L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE AUPRÈS DU PERSONNEL DES AUTORITÉS LOCALES

Étant donné que le secteur de la construction est un moteur économique qui représente environ 9 % du PIB de l'UE, la rénovation des bâtiments est une opportunité pour une relance plus verte et inclusive. Toutefois, les acteurs du secteur de la construction hésitent à s'engager s’ils pensent que les investissements ne sont pas suffisamment rentables.

C'est pourquoi la communauté d'efficacité Buildings s'adresse à des acteurs qui ne font pas partie du secteur public pour qu'ils s'impliquent. Des projets communautaires tels que EduFootPrint ont créé un outil de calcul, pour montrer la valeur ajoutée de la rénovation énergétique dans les bâtiments et dans les écoles en particulier, afin de contrecarrer cette perception. Rosella Cendra, maire de Silea dans la province de Trévise (Italie) où l'outil a été mis en œuvre dans les écoles, déclare qu'il "ne considère pas le bâtiment comme un simple objet" et prend en compte les activités menées dans l'école.

Le renforcement des capacités du personnel des administrations publiques locales est crucial dans les projets de la communauté Efficient Building et peut même conduire à l'intégration de nouvelles connaissances concernant la mise en œuvre des politiques régionales. Un exemple remarquable dans ce domaine est le concept de "Bâtiment Ambassadeur" élaboré par le partenariat du projet IMPULSE : sur la base des exigences de rénovation de 3% par an de la directive sur l'efficacité énergétique, un protocole sur la typologie des bâtiments publics a été mis en place. Pour chaque type, un bâtiment est considéré comme le plus représentatif, appelé le "Bâtiment Ambassadeur". 

Des simulations énergétiques ont ensuite été réalisées uniquement pour le bâtiment Ambassadeur avec pour objectif global de donner la priorité à la rénovation des bâtiments et d'aider les autorités locales à répondre à la question urgente : "Quels bâtiments et quelles interventions d'amélioration énergétique devraient être réalisées dans les années à venir" ?

La grande valeur ajoutée de ce type d'outil est un résultat pour toute la communauté d'utilisateurs, et pas seulement pour ceux qui en font un usage professionnel.

                   Rossella Cendron, maire de Silea (Italie)

Parmi les 11 "bâtiments ambassadeurs" choisis pour leur potentiel d'économie d'énergie, c'est l'école primaire M. Montanari qui a été rénovée grâce à des fonds régionaux de la région Emilie-Romagne (POR FEDER) : un cas d'intégration évident de l'outil IMPULSE, résultat d'une coopération reconnue et adoptée par les autorités régionales.

Il est donc essentiel pour la communauté Efficient Buildings d'accroître la capacité des administrations locales à réaliser des projets d'efficacité énergétique, et ce d'une manière qui reflète les exigences de durabilité des politiques.

L''esprit durable' de la communauté Efficient Buildings

Les projets ont pour thème central la rénovation plutôt que la construction, l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments déjà existants empêchant la désertion de zones bâties déjà établies.  De plus, la communauté des projets "Efficient Buildings" a élaboré un ensemble d'outils qui couvre toutes les phases du cycle de vie de la rénovation des bâtiments publics en matière d'efficacité énergétique, rappelant ainsi un schéma circulaire : évaluation, planification globale et planification financière. 

Enfin, la communauté Efficient Buildings s'est révélée être un lieu privilégié d'échange entre pairs et de complémentarité des projets. Ainsi, les données du SISMA Subsidy Evaluation Tool (SET), qui permet de simuler les coûts d'investissement et le temps de retour sur investissement, ont été utilisées pour alimenter et tester la plateforme ENERJ, conçue pour refléter les caractéristiques des bâtiments locaux et les mesures d'efficacité énergétique sur une même carte.

En outre, le projet NEW FINANCE a signé 3 protocoles d'accord avec les projets PrioritEE, STEPPING et SHERPA afin de renforcer la coopération technique, d'échanger des informations et de développer des activités communes, notamment en ce qui concerne la révision des critères techniques. 

En utilisant des schémas d'évaluation environnementale pour surmonter le manque d'information et en préconisant des actions en faveur d'une société à faible émission de carbone, la communauté EB favorise l'accueil des changements dans la politique climatique, sur la rénovation des bâtiments publics et au-delà.