Comment impliquer la jeunesse dans la coopération européenne ?

La Jeunesse européenne est intéressée par des actions concrètes sur des sujets brûlants tels que l'éducation, le changement climatique, le marché du travail et l'élaboration des politiques comme indiqué dans le Manifeste de la jeunesse. Pour l'avenir de l'Europe, il est essentiel de leur montrer comment la coopération entre les régions et les pays apporte des solutions au chômage des jeunes en apportant un développement économique et social dans leurs territoires au-delà des frontières.

Interreg MED, en tant que Programme de coopération territoriale européenne, aborde justement ces questions, mais pas seulement. Nous avons toujours fortement encouragé l'implication des jeunes dans les projets ou dans notre travail quotidien.

Depuis 2018, nous avons accueilli 5 volontaires dans le cadre de l'initiative Interreg Volunteer Youth (IVY). Cette initiative permet aux jeunes de 18 à 30 ans de travailler dans des projets Interreg ou des organes du Programme, de les voir en action et de découvrir leurs réalisations concrètes. C'est ainsi que Paul, l'un de nos anciens IVY, a rendu visite à des partenaires de projets et mené des entretiens soulignant l'impact concret de nos projets. Les résultats de son travail ont ensuite été résumés à travers des vidéos publiées sur notre chaîne YouTube dans le but de toucher un public plus large.

Au fil des ans, nous avons également accueilli des stagiaires universitaires, leur donnant ainsi l'occasion de traduire la théorie en pratique. Agathe, étudiante en dernière année de master en études européennes et internationales, a rejoint notre équipe en février pour explorer et apprendre le fonctionnement d'un Programme. Depuis son arrivée, elle a eu l'occasion de prendre part à la préparation de la prochaine période de programmation, à savoir l'élaboration de notre plan de travail pour les sept prochaines années et le lancement de notre tout premier appel à propositions.

Travailler au SC est une excellente première expérience professionnelle pour ces jeunes, elle peut même servir de tremplin pour démarrer leur carrière.

D'autres choisissent de s'impliquer dans les questions européennes en devenant activistes et en militant pour une cause spécifique comme le changement climatique.

Nous avons rencontré l'un d'entre eux, M. Augustin Bollue du mouvement Youth for Climate et l'avons invité à participer à notre événement de capitalisation MED for YOU organisé à Athènes en octobre 2019. Il a prononcé un discours inspirant suivi d'une vidéo d'une camarade militante, Mme Adélaïde Charlier, qu'elle a enregistrée en naviguant au Chili pour la COP26. Ils se sont adressés aux fonctionnaires de l'UE, aux autorités du Programme et aux partenaires des projets et leur ont exposé les revendications du mouvement concernant le changement climatique et une société équitable.

Impliquer les jeunes adultes dans nos activités et encourager les échanges entre les fonctionnaires de l'UE et les jeunes lors de réunions politiques de haut niveau sont quelques-unes des actions que nous avons entreprises au niveau du Programme qui répondent aux attentes du Manifeste de la jeunesse. Qu'en est-il de nos projets ?

Qu'en est-il des jeunes dans nos projets ?

Plusieurs projets Interreg MED ont choisi de sensibiliser et d'impliquer les jeunes dans leurs activités, leur permettant ainsi de réaliser qu'ils peuvent jouer un rôle clé dans la construction d'un avenir durable. Leur avenir !

Prenons l'exemple de Maestrale et de Blue Deal : ces deux projets concernent l'énergie bleue et ont impliqué des élèves d'Italie, du Portugal, d'Albanie, de Croatie, de Grèce, d'Espagne, de Slovénie, de Malte et de Chypre. Ils leur ont donné l'occasion de découvrir le monde de la science citoyenne et des projets européens.

Sous la supervision des experts de Maestrale, les élèves de l'école technique professionnelle Tito Sarrocchi ont assemblé un prototype à petite échelle d'une éolienne offshore à axe vertical pour expérimenter concrètement ce que Maestrale recherchait et ce que l'énergie bleue signifiait en pratique. Au cours de l'initiative BRIGHT 2018 European Research Night en Toscane, les jeunes scientifiques ont lancé le prototype dans les eaux d'une fontaine publique en plein cœur du centre-ville de Sienne, montrant le projet Maestrale à la communauté locale et expliquant en pratique la signification de l'énergie bleue.

"À mon avis, ce projet sera très utile pour mon avenir, car j'acquiers des compétences que je pourrais utiliser pour ma carrière. C'est très agréable de travailler en groupe et de partager nos idées. En outre, c'est un plaisir de travailler avec une équipe de chercheurs pour développer et produire le prototype pour le concours" a déclaré un étudiant de l'Institut technique italien Tito Sarrocchi qui a participé au projet Maestrale.

L'expérience de Maestrale a prouvé que la participation et l'implication des jeunes dans un tel projet de coopération est avantageuse, tant pour eux que pour le projet.

Sur la base de ces résultats, BLUE DEAL a lancé un concours international sur l'énergie bleue, "BLUE DEAL for the Future", pour sensibiliser et impliquer les générations futures dans le développement d'un avenir bleu et durable. Le concours, lancé d'octobre 2021 à avril 2022, était destiné aux élèves du secondaire des États membres européens et des pays bénéficiaires de l'IPA.  Le concours a permis aux élèves d'élargir leurs connaissances sur l'énergie bleue et d'améliorer leurs compétences méthodologiques.

Le projet a également impliqué les plus jeunes dans un défi YouTube intitulé "Water Wheel Challenge", dans lequel les enfants ont appris de manière ludique à produire de l'énergie en utilisant la puissance de la mer. Le défi visait à construire une roue à eau à l'aide d'objets de tous les jours tels que des cuillères en plastique, des bouchons de bouteille et des bâtons de bois, et à la faire fonctionner avec l'énergie de la mer.


La communauté Efficient Building est allée encore plus loin en invitant des lycéens au débat sur l'énergie en Méditerranée qui s'est tenu à Bruxelles, lors de la Semaine Européenne des Régions et des Villes en 2019. 

Là, les représentants des projets EduFootprint et TEESCHOOLS ont été interviewés par les élèves du lycée "Zhani Ciko" (Albanie), qui ont également présenté leur initiative en faveur du climat et le court-métrage correspondant.

L'événement s'est ensuite terminé sur une note inattendue et agréable : un représentant du ministère albanais des infrastructures et de l'énergie, qui se trouvait dans la salle, est monté sur scène et a promis aux élèves albanais que le ministère diffuserait leur vidéo auprès des autorités albanaises afin de les sensibiliser à l'importance des actions climatiques au niveau des écoles. Il a également encouragé les étudiants à rester engagés et à poursuivre leurs actions dans ce domaine. 

Enfin, les générations futures ont demandé aux autorités, dans le Manifeste de la jeunesse, de prendre le changement climatique au sérieux et d'agir. Par exemple, en évitant les réunions physiques pour réduire leur empreinte carbone, en suivant l'impact généré par leurs activités ou en trouvant des moyens de compensation. Nous, à Interreg MED, avons déjà pris des mesures à cet égard : deux de nos projets ZEROCO2MED et WECAREMED développent un outil que tous nos projets 2021/27 utiliseront pour réduire leur empreinte carbone.  

Tous ces exemples nous montrent que la jeunesse n'a pas été laissée de côté dans le Programme 2014-2020 ni dans nos projets et nous travaillons déjà pour voir comment amplifier encore nos actions dans ce domaine pour 2021-2027.

Pour en savoir plus sur la nouvelle période de programmation, découvrez notre nouveau site internet et suivez-nous sur les réseaux sociaux.